Sessions disponibles en 2020

Le jeudi 11 Juin 2020

Le jeudi 29 Octobre 2020

Public : Leader

Niveau : Acquisition

Métier : AML/LAB – Marketing

Cette formation permet de comprendre le sens des exigences des superviseurs et de leurs évolutions, de veiller à l’efficacité des procédures et de l’organisation du contrôle interne

Objectif de la formation

L’importance de la Lutte Anti-Blanchiment s’accroit au fur et à mesure que sortent les directives européennes. Alors que la 4ème directive ne date que de quelques années, la 5ème directive devient effective à partir de janvier 2020.

Des failles dans l’organisation de la lutte anti-blanchiment pouvant engager la responsabilité pénale des dirigeants, il est essentiel qu’ils soient formés à cette matière.

En une journée la formation permet :

  • d’intégrer les obligations et les évolutions engagées.
  • d’identifier les risques et les responsabilités.
  • de déterminer le juste niveau de prévention pour concevoir une organisation efficace et optimisée.

Public concerné

Dirigeants exécutifs responsables et administrateurs.
Responsables du contrôle interne, du contrôle périodique, de l’inspection générale
Responsables marketing, process management, parcours client
Responsables opérationnels (vente, comptabilité, DSI, …)
Responsables de la maîtrise d’ouvrage et de l’assistance à maîtrise d’ouvrage
Conseils informatiques, métiers ou en organisation.
Professions juridiques

Programme

Première partie : Les grands objectifs de la politique de lutte contre l’utilisation du système financier à des fins de blanchiment de capitaux

Les enjeux, objectifs et risques (législations internationale et communautaire, législations financière et pénale et jurisprudence nationales) .
Les évolutions engagées, calendrier prévisible.
Les tendances en France et dans les grands pays européens.
La quatrième et cinquième Directive AML et ses conséquences pratiques
Les acteurs : le GAFI, les CRF, les autorités de contrôle et superviseurs, Police et Autorité judiciaire, Autres acteurs (Ordres professionnels, H3C, Bâtonnier, Commission des sanctions, …), l’ACPR

Deuxième partie : Les risques, les mécanismes et procédures

Professions concernées.
Activités et opérations en cause (La relation d’affaires, les opérations atypiques, les personnes politiquement exposées, les territoires, …)
Qu’est-ce que le blanchiment ?
Qu’est-ce que la vigilance ? 

Les obligations des assujettis. Une organisation de la vigilance au long de la relation d’affaires. L’ajustement du niveau de vigilance. Le soupçon. La déclaration de soupçon.

Troisième partie : Ajuster l’organisation à la réalité du risque

Comment se préparer et organiser sa vigilance (l’analyse du risque, le cadrage des procédures, le KYC, la traçabilité, la conservation et la gestion des données, conciliation de la LAB avec les autres obligations, exemples de défauts sanctionnés, fraude fiscale ).
Le risque de contrôle. Cas pratiques
Les conséquences d’une activité sur plusieurs Pays

Méthodes pédagogiques

– Moyens pédagogiques et techniques mis en oeuvre : Présentation collective orale avec support vidéo projeté.
– Suivi de l’exécution du programme : Feuille d’émargement
– Appréciation des résultats : Un questionnaire d’évaluation sera effectué en fin de formation. Sur demande, les résultats seront délivrés à l’institution ayant payé la formation.
– Une attestation sera remise au stagiaire à l’issue de la formation.

Points Forts

– La formation est dispensée en grande partie par M. S Almaseanu, magistrat et chef du Pole Juridique de l’Agence de Gestion et de Recouvrement des Avoirs Saisis et Confisqués, qui a notamment été en charge de la coordination avec le GAFI (Groupe d’Action Financière).
– Possibilité de réaliser cette formation à distance
– Formation en Français ou Anglais
– Le nombre de participants est limité à 12 personnes

Financements

Notre certification DATADOCK vous permet de financer cette formation grâce aux OPCA jusqu’à 100%
Canton peut vous accompagner dans la gestion administrative

Encadrement

Stephen Almaseanu, magistrat et chef du Pôle juridique de l’Agence de gestion et de recouvrement des avoirs saisis et confisqués, a été en charge pour le ministère de la Justice de la coordination de l’évaluation de la partie française par le GAFI.

Jean-Yves Rossi fonde CANTON-Consulting en 2009. Ingénieur, il pilote l’activité de R&D et participe à l’Advisory Committee du W3C. Il a siégé de 2007 à 2012 au Comité consultatif de la législation et de la réglementation financière (CCLRF) comme représentant titulaire du Conseil d’Etat où il a directement participé à la préparation des dernières réformes dans la supervision financière et la création du marché unique des services de paiement.

MOYENNE DES SCORES DE LA DERNIÈRE FORMATIONS

Qualité de la formation (90/10)
Qualité de l'encadrement (9,7/10)
Adéquation avec les attentes (9,0/10)
Qualité de l'organisation et du cadre (9,7/10)

COMMENTAIRES DES PARTICIPANTS :

"Bon formateurs, la formation fut interactive et enrichissante."
"La formation fut claire, précise, complète."

Durée

1 jour

Lieu

9 avenue Franklin D. Roosevelt 75008 PARIS

Résultat de recherche d'images pour "Datadock"

Prix

1250 € H.T. (déjeuner inclus)