NDP 10 : Que font les banques ?

40,00

NDP 10 : Que font les banques ?

Catégorie :

Description

Editorial:

Combien de temps le consommateur restera-t-il patient ?

Le SEPA tarde à s’imposer, entend-t-on ; c’est, il faut le rappeler, que la France s’est peu mobilisée pour s’inscrire au premier rang des Pays activement engagés dans le SEPA.

Les banques françaises ont été confrontées à bien des soucis, il est vrai. Mais il ne faut pas penser que leur attitude soit uniformément peu intéressée aux évolutions que SEPA engage.

Dans une phase qui reste de mise en place, les positions et évolutions se dessinent. Les durées nécessaires aux transformations des plates-formes de services sont telles que les retardataires auront bien du mal à revenir dans la course, à la fois en termes de services et de coût, une fois que le projecteur de la concurrence se braquera sur la performance des services de paiement.

Les consommateurs, entreprises et particuliers, seront d’autant plus exigeants et impatients qu’ils seront en droit de penser que tout ne leur avait pas été expliqué. Les pionniers recueilleront alors naturellement les fruits de leurs efforts.

 

Le dossier:

Particuliers et entreprises françaises sont parmi les plus mal informés en Europe sur les évolutions induites par SEPA en matière de paiement.
Echos de Canton a analysé ce que les principaux établissements ont engagé. Pionniers et retardataires apparaissent à l’examen des services offerts .
Afin d’illustrer le point de vue des banquiers pionniers sur l’avancement du SEPA, les Echos de Canton ont rencontré Jean-Luc DUBOIS, Directeur de la Direction Prestations Bancaires d’ARKEA. Il présente la vision d’un acteur qui a choisi d’investir à la rencontre des évolutions engagées.

Au sommaire du dossier:

  • Banques françaises : le SEPA vu du client
  • Les enjeux commerciaux
  • « On est plus efficace quand on est bien informé » dit la BRED à ses clients entreprises

Canton y réfléchit:

Le SEPA intègre des objectifs nombreux et complémentaires dont l’ambition est avérée. La création d’instruments juridiques de paiement communs à 31 pays comme la catégorie nouvelle des « établissements de paiement » qui seront autorisés à se constituer pour devenir prestataires de services de paiement, notamment dans le domaine de la monnaie électronique, va induire de profonds bouleversements. Les cadres juridiques, les supports technologiques, les acteurs économiques et les habitudes de consommation vont donc fortement évoluer dans les mois qui viennent.
Dès lors que le SEPA annonce une des principales aventures économiques des années qui viennent et les banques et les entreprises commerciales. Pour tirer le meilleur parti de ces évolutions, compte tenu des délais de réactions des systèmes de production bancaire et du temps d’adaptation des offres commerciales, elles doivent s’engager maintenant au plus tard et se donner pour but sinon de faire partie des « first movers » du moins de compter parmi les « first followers ».

Décodages:

  • C. cass. et code Pin
  • Master card teste au Canada son paypass RFID sur mobile
  • Electronique, aérien et mobile : le ticket nouveau arrive
  • USA : pari internet gagnant ou perdant ?

Repères:

  • La fidélité des françaises : 3,7 cartes en moyenne
  • 32 à 49 M€ de D & I demandés à Google par la presse belge
  • RFID : les initiatives du gouvernement
  • A savoir…