NDP 139 : Passé, présent et futur de la dématérialisation des titres de services

40,00

NDP 139 : Passé, présent et futur de la dématérialisation des titres de services

Catégorie :

Description

Editorial:

La 4e directive LAB , enfin
Le Conseil des ministres de l’UE a adopté, ce 27 janvier, les propositions de règlement sur les informations accompagnant les transferts de fond et de 4e directive sur la lutte anti-blanchiment, issues du trilogue. Les textes devraient être approuvés sans tarder et sans modification par le Parlement européen, comme l’y invite le Conseil. Ils ne sont pas à l’ordre du jour de la prochaine plénière (9 – 12 février), mais le seront sans doute à celle de mars.
NDP reviendra sur le détail du texte lors de son adoption. Les évènements terroristes récents incitaient avant tout à « faire vite » pour adopter et transposer ce texte en discussion depuis trop longtemps, et ils ne devraient pas donner lieu à de nouveaux amendements : c’est heureux. D’ici-là, cependant, la plénière du 12 février inclura un débat sur d’éventuelles mesures anti-terroristes supplémentaires.
La France recommande dans une déclaration du 27 janvier, de renforcer les pouvoirs des cellules de renseignements financiers et la coopération entre États membres ainsi que l’efficacité des mesures de gel des avoirs, de mettre en place un Terrorist Finance Tracking System (TFTS) européen incluant l’utilisation  des données SWIFT à des fins de lutte anti terrorisme, ainsi qu’un registre des comptes bancaires, et enfin de renforcer le contrôle des moyens de paiement anonymes (or, transfert de fond, monnaies électronique et virtuelles). Rien que ça.
Risque de dérive sécuritaire et liberticide ou pas significatif en direction de la cash less society tant attendue ?
L’avenir nous le dira…

Le dossier:

  • La dématérialisation des titres-restaurant : retour sur le décret du 6 mars 2014
  • Les Titres de Services, par Pierre-Olivier GIFFARD
  • Interview de Vincent TOCHE, Président de CONECS

Au sommaire du dossier:

Moins d’un an après l’entrée en vigueur du dernier décret régissant l’utilisation des titres restaurant dématérialisés, le 2 avril 2014, la concurrence fait rage sur ce marché rénové.
Avec des effets positifs puisque le nombre des employeurs et salariés utilisateurs des titres repas s’est accru.
Pierre-Olivier Giffard, auteur de « Les titres de services » ed. Eyrolles rappelle les points clés de la réforme et l’histoire des titres repas en évolution vers la dématérialisation. Vincent TOCHE, qui en est le président, présente CONECS : une nouvelle génération de carte, à la recherche du marché de demain de ces titres dématérialisés.

Canton y réfléchit:

Presqu’un an après, malgré les commissions toujours élevées (4%), les contraintes d’utilisation (plafond journalier, blocage dimanche et jours fériés), la facilité de gestion et la remboursabilité des titres repas dématérialisés, entre autres avantages, semblent tout de même séduire.
Les quatre géants des titres de service (Up, Natixis Intertitres, Sodexo, Edenred) en sont même à leur deuxième génération de carte , qui permettra de libérer les commerçants des frais bancaires.
Toutefois, certains attraits semblent tout de même manquer pour une adoption massive, et la migration apparaît très progressive. La question n’est plus de savoir qui du titre papier ou dématérialisé l’emportera, mais bien à quelle échéance et sous quelle forme.

Décodages:

  • CopSonic : la start-up française qui grimpe !
  • Interview d’Emmanuel RUIZ, CEO de CopSonic

Repères:

  • Braintree lance son service d’acceptation de paiements en Bitcoins

Entreprises citées dans ce numéro :

Apple Pay, AsiaPay, Braintree, Chèque-Déjeuner, CopSonic, eBay, Edenred, Sodexo, Monetico Resto, Natixis, PayPal, Resto Flash, PesoPay