NDP 142 : Le paysage bouleversé du paiement mobile, 6 mois après Apple Pay

40,00

NDP 142 : Le paysage bouleversé du paiement mobile, 6 mois après Apple Pay

Catégorie :

Description

Editorial:

L’Europe des paiements s’est remise en marche ! 
Le Parlement européen vient de voter  les nouvelles dispositions sur le plafonnement des commissions  (CMI) pour les paiements nationaux et internationaux . Ces dispositions visent à accroître la transparence des commissions, à encourager la concurrence et à permettre aux commerçants et aux utilisateurs d’opter pour les systèmes de carte les plus avantageux pour eux.
Pour les transactions transfrontalières par carte de débit, par exemple,  le plafond s’élève à 0,2 % de la valeur de la transaction. Celui des transactions par carte de débit se fixe à 0,3 %, sachant que les États membres peuvent fixer un plafond  moins élevé pour les transactions nationales par carte de crédit. Pour les transactions domestiques, les Etats membres ont obtenu une période de transition de 5 ans, durant laquelle ce plafond de 0,2 % s’appliquera sur la valeur moyenne annuelle de toutes les transactions. A l’issue de ces 5 ans, ce sera 0,2 % de la valeur de la transaction, ou cinq centimes par transaction. Ces règles ne s’appliqueront pas aux cartes American Express ou Diners.
Prochaine étape ? Après le vote du Parlement, les dispositions devront être officiellement approuvées par le Conseil des ministres avant de pouvoir être appliquées, six mois après l’entrée en vigueur de la législation.

Le dossier:

Le Mobile World Congress a donné  le coup d’envoi d’une nouvelle course : les géants du numérique, comme Google et Samsung, veulent rattraper Apple dans la conquête du paiement mobile.
Le « m-paiement » est entré dans une nouvelle phase où les places doivent être rapidement acquises. Quelle que soit la technologie (NFC, HCE, BLE ou MST) qui s’imposera, quel que soit l’acteur qui s’octroiera la plus grosse part de marché, le vainqueur et véritable bénéficiaire sera le paiement mobile, qui s’impose comme le sujet majeur des prochains mois pour les paiements.

Au sommaire du dossier:

  • 2015, l’année d’Apple Pay ?
  • La grande bataille du paiement mobile
  • Premiers cas de fraude pour Apple Pay

Canton y réfléchit:

Le succès d’Apple Pay est incontestable : il se mesure à la rapidité et au nombre des adhésions de banques américaines à ses propositions ainsi qu’à la simplicité avec laquelle les utilisateurs l’ont adopté.
Parmi ces utilisateurs, les fraudeurs n’ont pas été en reste …
Il ne doit y avoir aucune surprise à cela. En dépit des progrès de la technologie, la malice garde une vivacité apte à repérer toute faille ou toute possibilité d’exploiter une brèche. Maintenant que les suiveurs se bousculent pour rattraper le pionnier devenu leader, les candidats à partager ce succès doivent être prêts à affronter des épreuves similaires. Pour puissants que soient ces nouveaux concurrents directs, qu’ils s’appellent Samsung et Google ou bien encore Facebook, ils devront pouvoir résister à des flambées de fraudes et en supporter aussi bien le coût financier direct que le coût de réputation.
Il n’y a donc aussi aucune incohérence à ce que le premier à s’être lancé, soit aussi l’entreprise  dont la trésorerie bât tous les records mondiaux.

Décodages:

  • Pionnier : LoopPay

Repères:

  • Automatric : l’immatriculation paie !
  • DarkLeaks, le nouveau marché noir Bitcoin
  • Swatch se met au NFC !

Entreprises citées dans ce numéro :

Alibaba, Android Pay, Apple Pay, Automatric, Cityzi, Darleaks, Dynamics, Facebook, Google, Ingenico, LoopPay, MasterCard, NagraID,
Oberthur, Orange, Samsung Pay, Snapcash, Swatch, Visa, Zwipe