NDP 19 : Crise, conso, paiements

40,00

NDP 19 : Crise, conso, paiements

Catégorie :

Description

Editorial:

Le crédit conso sur la sellette

Le sénateur Marini n’est jamais à court d’idées : bien souvent il sait soulever le premier des sujets de société qui vont ainsi être objet de débat et de mesures nouvelles. Son nouveau sujet : la distribution abusive de crédits à la consommation. Partant d’un constat sévère, dénonçant les pratiques contestables des acteurs du crédit à la consommation, il a déposé une proposition de loi destinée à les « responsabiliser » : interdiction du démarchage, encadrement des offres de prêts renouvelables et des rachats de crédits, délai de huit jours imposé entre simulation et signature du contrat, interdiction de lier dans les publicités l’offre de crédit et des lots promotionnels et même interdiction de vente de crédits renouvelables dans les grandes surfaces.

Un vrai débat est lancé!

Le dossier:

La crise financière est devenue une crise de l’économie réelle. Toutes les attentions se concentrent sur l’évolution de la consommation. Récession ou même déflation sont les spectres redoutés pour les mois à venir. La contagion constatée aux Etats-Unis des subprimes, qui concernaient le logement, au crédit consommation, a frappé les esprits. Le crédit reste une clef majeure de l’évolution de la consommation mais s’il est mal géré ou imprudemment distribué, le remède sera pire que le mal.
Plus que jamais, le paiement est au cœur du commerce.

Au sommaire du dossier:

  • La crise affecte les habitudes de consommation en temps réel
  • Quelles incitations à la consommation ?
  • L’heure n’est plus aux leurres

Canton y réfléchit:

Le paiement sera bien une des clefs de la consommation grand public mais peut-être aussi B2B pour les mois et les années qui viennent. Les solutions offertes par l’industrie bancaire sont peu différentiantes et toutes focalisées sur une maximisation du « produit net bancaire », sans beaucoup de considération pour les finances des clients notamment les moins favorisés, comme vient de le rappeler le sénateur Marini.
Pourtant, une bonne maîtrise des techniques de scoring, couplées avec la puissance du CRM ouvre des perspectives singulièrement adaptées au contexte de consommation fortement concurrentiel et risqué qui s’est imposé dans le paysage économique. Les leviers constitués par le e-couponing ou l’étalement du paiement, associés à un ciblage efficace des prospects seront stratégiques. L’innovation devra être claire, simple et sans intention de « piéger » le client. Les facilités offertes devront être raisonnables pour toutes les parties. Pour ce faire, les offres standards des filiales de services de financement spécialisés ne sont que de peu d’aide. La meilleure solution consiste à partir d’une analyse métier des produits/clients, focalisée sur leur potentiel et sur le repérage de ce qui permet de faciliter l’achat ou de fidéliser le client. Cela requiert de pouvoir croiser des données avec une finalité commerciale. La gestion de telles informations suppose un travail d’organisation préalable et ad hoc des données. C’est précisément ce que les investissements de contraintes liés au passage au SEPA doivent aussi servir à organiser. Pour remettre le paiement au cœur du commerce.

Décodages:

  • Connaissez-vous PayPettes ?
  • Kyriba ouvre swift aux corporates
  • Fortuneo offre la carte Platinum

Repères:

  • Les chiffres du surendettement
  • 3,5 MDS $ requis par Amex
  • Le salon RFID 2008, les 9 et 10 décembre à la Défense
  • A savoir…