NDP 51 : La lutte contre la fraude

40,00

NDP 51 : La lutte contre la fraude

Catégorie :

Description

Editorial:

Cerbere ou Vishnou ?

Quand la France vient de fusionner trois autorités de contrôle pour créer l’Autorité de Contrôle Prudentiel, le Premier ministre britannique annonce son intention de scinder la FSA en trois entités. Voici un troublant chassé-croisé ! Le gardien mythologique Cerbere était un chien à trois têtes. Est-ce la forme la meilleure pour le rôle ? Le mouton à cinq pattes du contrôle doit-il avoir 3 têtes ?

La vraie question qui se profile, c’est le degré d’autonomie des régulateurs nationaux dans une Union européenne dont les règles sont de plus en plus homogènes, dictées par les directives successives. Harmoniser l’interprétation constitue l’étape logique successive. La suite pourrait bien prendre la forme d’un superviseur à une tête et 27 bras.

Le dossier:

Internet a mis au grand jour la nature et la portée de la fraude. La « fausse monnaie », dont le code pénal répétait jadis, sur les billets français, qu’elle était un crime passible des travaux forcés, est devenue virtuelle mais elle n’en est que plus présente dans l’esprit des consommateurs. Risque de vol de carte ou de détournement des numéros et codes, fichiers volés, petite fraude ou criminalité organisée, la menace est désormais comprise et perçue comme permanente.
Parallèlement, depuis le début des années 1990, les réglementations relatives tant au contrôle interne des banques qu’à la lutte contre le blanchiment et le financement du terrorisme se sont constamment renforcées.  A mesure que se révèlent de nouvelles techniques de fraude ou de blanchiment, le coût des sanctions comme celui de la perte d’image deviennent prohibitifs. Face à cette montée des menaces, les solutions doivent être aussi évolutives. Le recours aux meilleures innovations technologiques s’impose. Des leaders de la lutte contre la fraude présentent leur vision de ces transformations engagées.

Au sommaire du dossier:

  • ISoft : interview d’un leader de l’innovation
  • Accuity : une approche mondiale de la conformité
  • Rappel de quelques ordres de grandeur

Canton y réfléchit:

Face au risque de fraude, les solutions traditionnelles des acteurs des services de paiement se sont développées conformément à leurs traditions et à leurs acquis. Et le coût de la fraude reste invisible aux consommateurs, porté pour une moitié (qui augmente) par les commerçants et une moitié (qui se réduit) par les prestataires de services de paiement. Demain, les paramètres évolueront. Les menaces se perfectionnent, les marges financières des PSP se réduiront et le niveau d’exigence des superviseurs ne cesse de se renforcer. La performance de la prévention de la fraude constituera (de pair avec la solidité des mesures de prévention du blanchiment) un facteur clef de compétitivité. Ce niveau d’exigence croissant va requérir une performance élevée, nécessitant des technologies affutées. Le système idéal de prévention, si tant est qu’il existe un jour, devrait savoir combiner à la fois la connaissance en finesse des acteurs et la capacité à déceler au plus vite les comportements atypiques révélateurs d’une action délictueuse. Mais un système de prévention n’est pas un outil universel, loin s’en faut. La clef ultime de la prophylaxie combine connaissance client et analyse de comportements, gestion d’historiques et traitements statistiques ; ce système dépend des conditions d’emploi et de la nature des transactions sous-jacentes : le meilleur système possible pourra être, dans de nombreux cas, ad hoc, pour un usage et un service de paiement spécifiques.

Décodages:

  • L’extension continue du m-payment mobile
  • L’horrifique histoire du billet de 500 euros
  • L’essentiel à savoir sur… le projet SURFI

Repères:

  • SFR propose du transfert d’unités « airtime » vers la Tunisie
  • Western Union transforme des callshops en agents
  • A savoir…

Entreprises citées dans ce numéro :

iSoft, Gartner Group , Apple, Facebook, Système Unifié de Reporting Financier SURFI, Banque de France, Banque centrale italienne, Accuity, SFR, Tunisie Télécom, Keyyo, Western Union, Priceminister, Rakuten, Crédit Agricole, M6