NDP 58 : Paie et paiements (Volet II)

40,00

NDP 58 : Paie et paiements (Volet II)

Catégorie :

Description

Editorial:

Le passage au SCT réserve des surprises.

700.000 retraités de certaines régions de France n’avaient toujours pas reçu leur pension lundi 13 décembre. Pourquoi ce retard ?L’agent comptable de la CNAV assure pourtant que les virements ont bien été effectués le 9, comme chaque mois.  Tous les virements  concernés ont été réalisés au format SCT (SEPA Credit Transfer). Et point commun : toutes ces personnes sont clientes de la Banque postale. La CNAV décline toute responsabilité, invoquant un problème de « lenteur de réception des fichiers » qui ne lui incombe en rien et que d’autres banques auraient, elles, su gérer.

Selon d’autres sources le Crédit Agricole, LCL et le Crédit Mutuel auraient aussi rencontré des difficultés finalement résolues.

La cause pourrait ne pas se situer au niveau des établissements bancaires. En réalité, le problème pourrait provenir d’un dysfonctionnement de l’une des chambres de compensation impliquées dans le transfert des fichiers. Les volumes d’échanges en format SEPA vont beaucoup se développer dans les mois à venir. A chacun dans la chaîne des échanges de savoir traiter ces nouveaux volumes.

Le dossier:

La préoccupation principale des directions de ressources humaines n’est pas le paiement proprement dit mais plutôt, de manière opérationnelle, la dématérialisation des bulletins de paie et toujours l’amélioration du système d’information RH en terme de suivi de carrière et de gestion prévisionnelle.

Toutefois, ces préoccupations, en particulier celles qui relèvent de la partie la plus opérationnelle, s’avèrent souvent convergentes avec les problématiques du domaine des paiements.

Bien plus, dans ce domaine comme dans tous les autres, le paiement reste au cœur de la relation établie par le contrat de travail ; il n’est donc pas étonnant que des innovations en enrichissant la fonction paiement de véritables services à valeur ajoutée viennent brouiller la limite entre gestion de paie proprement dite et paiement. A cet égard la dématérialisation du CESU peut être regardée comme le prototype d’un nouvel instrument de paiement à valeur ajoutée.

Au sommaire du dossier:

  • DRH : des préoccupations éloignées des simples paiements
  • Des problématiques d’actualité
  • L’innovation dans le paiement mord sur la gestion de la paie

Canton y réfléchit:

Habitués que nous sommes tous à ne voir dans le paiement qu’une opération technique simple qui conclut une opération commerciale, on peine en France à concrétiser la notion de Service à Valeur Ajoutée dans les paiements. Celle-ci  est pourtant au cœur de la logique de la directive sur les services de paiement. A bien y regarder le e-CESU, création administrative à l’origine, est peut-être déjà une première concrétisation de ce que l’industrie du paiement ne devrait pas tarder à transposer dans d’autres domaines de l’activité économique.

Décodages:

  • Les 10 tendances à suivre dans le couponning

Repères:

  • L’utilisation des smartphones serait liée à la crise
  • Slimpay devient le 4e établissement de paiement français
  • VISA expérimente une offre innovante de m-paiement
  • Juvignac facilite la vie de ses habitants
  • Orange lance un hub pour développeurs

Entreprises citées dans ce numéro :

CodesPromotion, MyVoucherCodes.co.uk, Facebook, Yahoo, OTI, Gemalto, De Bon Ton, IBM, NCR, Cellit LLC, Transactis, PAM, Edenred, VISA, MasterCard, AmEx, Caisses d’épargne, Chèque Domicile, Domiserve, La Banque postale, Natixis Intertitres, Sodexho Chèques, SlimPay, Wells Fargo, DeviceFidelity, Chunghwa Telecom, commune de Juvignac, Orange Partner Connect, Atos Origin , Xiring