NDP 71 : Un 7 juillet marquant pour les cartes de paiement

40,00

NDP 71 : Un 7 juillet marquant pour les cartes de paiement

Catégorie :

Description

Editorial:

Des paiements plus mobiles, mais pas forcément NFC

BNP Paribas et Orange ont annoncé aujourd’hui le lancement, prévu pour novembre 2011, d’une solution pour mobiles regroupant un téléphone, un accès illimité à internet, et des services bancaire et de paiement. Depuis le projet « Nice Ville sans-contact »,  pourtant couronné d’un succès mitigé (2800 transactions pour 1500 commerçants équipés), les banques continuent d’investir dans le paiement mobile.

La BPCE s’est ainsi associée à Visa Europe en juin pour proposer une carte micro SD dotée d’une fonction paiement NFC compatible avec plusieurs gammes de téléphones (BlackBerry, Galaxy et iPhone). Mais l’essor du sans-contact n’est pas encore garanti.

Le cabinet Gartner estime que malgré des hausses impressionnantes en 2011 du nombre d’utilisateurs de systèmes de paiement mobile (+38%), et du volume de transaction (+76%), le marché évolue moins vite que prévu, tant dans les pays en développement que développés, où les équipements et modèles économiques ne sont pas encore installés. Ainsi, 70% des transactions mobiles de 2011 en Europe de l’Ouest, se feront sur l’internet mobile. Gartner estime qu’il faudra au minimum 4 ans pour que le NFC soit réellement adopté.

Le dossier:

Le début d’été 2011 aura campé le paysage de rentrée pour les paiements par carte, de débit ou de crédit, en France. Avec la parution simultanée de la Décision de l’Autorité de la concurrence consacrant l’accord passé avec le GIE CB et du rapport confié à  Richard Mallié (Député des Bouches-du-Rhône), Françoise Branget (Députée du Doubs) et Bernard Debré (Député de Paris), relatif aux commissions payées par les commerçants pour les paiements par carte, salué par le nouveau ministre François Baroin, c’est une série de changement qui s’annoncent, après des années de stabilité – d’autres diront : d’immobilisme. Voilà qui annonce une rentrée focalisant son attention sur ces paiements, période qui, comme souvent après tant d’années de statu quo, annonce non le passage d’un état 1 à un état 2, mais de l’immobilité au changement.

N’oublions pas les autres mouvements en cours : la négociation de la Commission européenne, qui confirme dans nos colonnes ses intentions sur les interchanges, et l’arrivée en France des premières offres d’Afone-paiement, établissement de paiement dédié à l’acquisition de paiements de proximité.

Au sommaire du dossier:

  • 11 mesures pour plus de transparence et un usage accru des cartes de paiement
  • Commissions interbancaires : la Commission Européenne persiste et signe
  • Le récent accord conclu avec le GIE Carte Bancaire

Canton y réfléchit:

L’accord conclu par l’Autorité de la Concurrence avec le GIE CB, qui a reçu de larges échos dans la presse, représente incontestablement une victoire pour les commerçants et les consommateurs. Ce succès est néanmoins relatif et la baisse des commissions obtenue, bien que sensible, ne devrait pas suffire à elle seule à impacter substantiellement le coût des services de paiement supportés par commerçants et consommateurs.

Cependant, cet accord s’inscrit dans une perspective plus générale car, si la « guerre » contre l’interchange n’est pas encore gagnée, loin s’en faut, l’accord avec l’Autorité de la concurrence française qui en préserve le principe, n’est qu’une bataille, avant d’autres…. Il semble bien que nous soyons à un tournant après 30 ans d’histoire. Les initiatives, en effet, se multiplient : en France, la plainte des commerçants et le rapport du député Maillé ; en Europe les procédures engagées par la Commission européenne à l’encontre de Visa et MasterCard et la volonté affichée d’une suppression pure et simple de l’interchange. Et reste en suspens la menace de l’autorisation du report sur le consommateur final du coût de l’instrument de paiement, prévu par la DSP. Ces échéances se conjuguent avec l’ouverture du marché des services de paiement, l’émergence de nouveaux acteurs et de moyens de paiements alternatifs, pour réduire inéluctablement la place de « l’interbancaire » dans l’économie du paiement. Une aubaine pour les nouveaux entrants, comme l’opérateur Afone-Paiement, et leurs offres encore plus compétitives. Dans cette perspective, la décision de l’Autorité de la concurrence est un jalon majeur d’ouverture dans le réveil de la concurrence sur ce marché.

Décodages:

  • Moneygram International fête son 1000e point de vente français
  • Les raisons de l’essor du paiement mobile

Repères:

  • Six solutions de paiement mobile à découvrir
  • Les meilleures initiatives françaises du prépayé
  • L’Autorité de la Concurrence s’intéresse au commerce électronique
  • A savoir…

Entreprises citées dans ce numéro :

Moneygram, Svenmo, Paydivvy, Smazz, Daopay, Bitcoin, card.io, KPMG, Juniper Research, Bimedia, SRD MP, Logicartes, Panini, Ingenico, Suncard, Western Union, Autorité de la concurrence, Prepaid Exchange, Canal+/Canalsat, Natixis, Unibail-Rodamco, Smartbox, Limonetik, Voyages-sncf.com, Global Collect, Gartner, Visa, Mastercard, Commission européenne